Comprendre les causes du mal de dos pour choisir sa literie ?

Comprendre les causes du mal de dos pour choisir sa literie ?

Pour expliquer l’influence de la literie sur le mal de dos, qui de mieux placé qu’un ostéopathe ? Spécialiste du dos, expert en vertèbres, ponte de l’anatomie et fin connaisseur de literie, nul professionnel ne semble plus adéquat. Nous avons fait appel à une éminente représentante de cette profession, Monique Ohanian, pour mieux comprendre le dos, ses maux classiques et ses literies favorites.

Ostéopathie, pour comprendre les causes du mal de dos

Comment définiriez vous l’ostéopathie en quelques mots ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle, dont les fondements ont été établis par un médecin Américain, (Andrew Taylor Still), au début du 19ème siècle.

Elle consiste en une compréhension globale du patient, elle établit un diagnostic ostéopathique, et elle traite les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps susceptibles d’en altérer la santé.

Elle s’appuie sur des connaissances anatomiques et physiologiques, et sur une palpation précise et minutieuse du corps afin d’établir un traitement adapté au patient, grâce à une palette de techniques.

Les gestes restent dans un plan physiologique, et ne forcent pas les structures articulaires.

Son champ d’action est large : lombalgies, suivi de certains traumatismes, troubles digestifs, viscéraux, circulatoires, céphalées, et elle s’adresse aussi aux nourrissons pour des troubles du sommeil, de la succion, des régurgitations, etc…

Ostéopathie et  kinésithérapie : comment les différencier ?

Elle se différencie de la kinésithérapie, par une approche globale du corps.

On pourra en ostéopathie, résoudre une sciatique par exemple, en travaillant au niveau d’une cheville ou d’une autre articulation du membre inférieur. La kinésithérapie aura une action locale par massage et rééducation du rachis lombaires et renforcement des muscles abdominaux .

La kinésithérapie ou rééducation fonctionnelle, a pour but de redonner une fonction articulaire et musculaire, d’empêcher les raideurs ou les déformations d’une articulation périphérique ou du rachis.

Aux manipulations manuelles peuvent être ajouté des agents chimiques ou physiques (ionisation, ultra sons, ondes de choc.)

La rééducation fonctionnelle est moins dans la globalité du corps, elle s’adresse à des zones bien précises, après un traumatisme par exemple.

Comment fonctionne un dos et comment le mettre au repos ?

De façon très schématique, le dos se compose du rachis dorsal et lombaire, posé sur une base mobile le bassin. Le rachis cervical qui supporte le crane est au sommet de ce « mât »

Cet axe du corps, doit concilier deux impératifs, la rigidité et la souplesse.
Il peut le faire grâce à une « structure haubanée  avec des tendeurs musculaires et ligamentaires à chaque niveau.

Dans une position symétrique les tensions sont équilibrées, mais s’il y a déséquilibre, il faut une adaptation active de chaque étage et ceci grâce à l’action du système nerveux central, qui commande le tonus des différents muscles.

Cet axe a aussi le rôle de protection de l’axe nerveux : la moelle épinière, mais en contre partie, l’axe nerveux et les nerfs rachidiens qui en émanent peuvent entrer en conflit avec les vertèbres.

Pour soulager le mal de dos, découvrez l’appareil pour le dos Back Right

Causes du mal de dos et choisir sa literie, quel rapport ?

Position de sommeil, morphologie et literie ; comment les concilier ?

Le rachis vu de face ou de dos est rectiligne, mais vu de profil, il présente 4 courbures, les deux le plus souvent en difficulté, sont la courbure cervicale et la courbure lombaire.

Si pendant la nuit, couché sur le dos, ces courbures qui sont concaves vers l’avant ne sont pas soutenues, les tensions musculaires de la journée persistent. Il en résulte des douleurs persistantes et croissantes, et une qualité de sommeil perturbée par les changements de position.

Un matelas très ferme, ne semble donc pas trop répondre à cette exigence.
Il peut être conseillé d’utiliser un matelas qui viennent combler ce creux lombaire, en s’adaptant à la morphologie du sujet, ou alors conseiller un repose pieds et jambes pour effacer la courbure lombaire en particulier.

C’est effectivement à cette exigence que répond le matelas à mémoire de forme.

Si votre matelas est trop ferme, pensez au surmatelas mémoire

La position couché sur le ventre est peu recommandée, et on peut la tolérer avec un oreiller très plat mis sous le ventre pour effacer le creux lombaire ;

Quels conseils literie donnez vous aux patients qui ont le dos fragile ?

  • Dans les lombalgies, je recommande la position couché en » chien de fusil » pour mettre au repos le muscle principal lombaire, le muscle psoas. Il n’est plus soumis à aucune tension, et peut donc se décongestionner.
  • Concernant les cervicalgies, je conseille l’oreiller anatomique, en insistant bien sur le choix de la taille et aussi de la fermeté.

Quel conseil donneriez vous à nos lecteurs pour bien choisir matelas ou oreiller ?

Que demander au matelas ou à l’oreiller ? C’est un support qui doit soutenir chaque courbure du rachis, les maintenir dans leur plan physiologique, de façon à mettre complètement au repos les tenseurs musculaires et les ligaments intervertébraux.

Cliquez pour découvrir l’oreiller cervical à mémoire de forme

 

[WuPhooey id=”q7x3z9″]

email

Tags: , , ,

Ce billet a été posté par Ensemble literie le Friday, October 19th, 2012 à 12 h 34 min dans les catégories Avis literie d'experts, Choisir sa literie. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Réagissez à cet article