Choisir un oreiller, une question anatomique

Choisir un oreiller, une question anatomique

Pour comprendre l’action de l’oreiller sur notre modeste personne, il est indispensable de se pencher sur notre non moins modeste anatomie. La tête, le cou et le dos, leurs rapports, leurs tensions … Connaitre le contexte d’intervention de l’oreiller, c’est percevoir les enjeux pour votre santé et la qualité de votre sommeil. C’est aussi apprendre à se repérer dans la jungle luxuriante de modèles d’oreillers proposés et faire la part des choses entre innovations utiles et gadgets insignifiants. Retour sur quelques notions de base.

L’anatomie de l’oreiller : la tête, le cou et le dos

Crâne et poids de la tête sur l’oreiller

Chez nous autres, les vertébrés, le crâne est la partie supérieure du squelette. Essentiellement destiné à protéger le cerveau, c’est la partie la plus solide de notre corps.

A l’intérieur se cache généralement un cerveau, entouré de liquide céphalorachidien.
Sur les derniers millions d’années, le volume du cerveau a triplé . De 410 cm3 chez l’Australopithèque  à 1400 cm3 chez l’ homo sapiens . Le poids de la tête a donc augmenté en conséquence.

Aujourd’hui, l’ensemble composé par la tête et le crâne représente à peu près  un huitième du poids du corps.  Si votre poids moyen est de 80 Kg, votre tête pèse 10 Kg !

L’oreiller que vous choisissez devra être capable de réagir en conséquence : supporter le poids de la tête, nuit après nuit, sans s’affaisser ni se déformer. Et conserver le plus longtemps possible ses qualités de soutien de la colonne vertébrale. Veillez à choisir un oreiller suffisamment dense qui saura vous supporter longtemps.

Dans cet esprit, pensez aux oreillers latex

Le cou et le dos sont composés entre autres de la colonne vertébrale et de différents muscles.

La colonne vertébrale ou Rachis

Axe osseux souple du corps, formé de l’articulation des vertèbres, de disques intervertébraux servant d’amortisseur, et d’éléments associés (muscles, ligaments…) assurant cohésion et mobilité de l’ensemble.

Les Vertèbres

Les vertèbres sont les os articulés qui constituent la colonne vertébrale

Chez l’Homme on en compte trente-trois ou trente-quatre, selon les individus.
Elles sont réparties en 2 grands groupes ( de haut en bas )

Les vertèbres individualisées ( 24 )

  • 7 vertèbres cervicales formant le rachis cervical ou colonne cervicale. En cas de douleur, on évoquera la cervicalgie
  • 12 vertèbres thoraciques ou dorsales formant le rachis dorsal ou thoracique . En cas de douleur, on parlera de dorsalgie
  • 5  vertèbres lombaires formant le rachis lombal ou lombaire . En cas de douleur : lombalgie

Les vertèbres soudées

  • Le sacrum:  5 vertèbres soudées à l’age adulte appelées aussi vertèbres sacrées  formant le  le rachis sacré.
  • Le coccyx:  4 ou 5 vertèbres soudées formant le rachis coccygien

Trouvez la position de repos anatomique avec le coussin ergonomique

Cou et vertèbres cervicales, au cœur de l’oreiller

Oreiller anatomie, une question anatomiqueLes 7 premières vertèbres forment La colonne cervicale qui permet de porter le poids de la tête, et d’orienter les organes des sens que sont les yeux, le nez, les oreilles, la bouche.

Le rachis cervical supérieur

Constitué par deux premières vertèbres cervicales

– La première C1 ou Atlas Elle a été nommée ainsi en rapport au géant Atlas de la mythologie grecque, qui supportait le monde sur cette vertèbre. Vertèbre de transition elle porte directement le poids de la tête.

– La deuxième C2 ou Axis . Elle s’appelle ainsi car elle intervient dans les mouvements de rotation du crâne en permettant à l’Atlas de pivoter au dessus d’elle.

Ces vertèbres cervicales sont de forme particulière et garantissent la mobilité de la tête. Ce sont les vertèbres les plus sensibles, concernées directement par l’action de l’oreiller.

Un bon oreiller se doit de :

  • Soulager l’Atlas en supportant le poids le la tête
  • Protéger l’Axis en garantissant un alignement de la tête avec la colonne vertébrale quelle que soit la position adoptée pendant la nuit.

Le rachis cervical inférieur

Les cinq autres vertèbres cervicales sont appelées par leur numéro.

Chaque vertèbre comprend un corps et une arche . Le corps soutient le poids des vertèbres précédentes (et du crâne), et l’arche  forme un canal le long de la colonne qui enferme et protège la moelle épinière.

La dernière d’entre elles, proéminente, sert de transition entre les vertèbres cervicales et thoraciques.

Pour protéger efficacement vos vertèbres cervicales, pensez à l’oreiller cervical à mémoire de forme

Autour des vertèbres

Se trouvent des muscles, des ligaments, des vaisseaux sanguins et des nerfs.

Les disques intervertébraux viennent compléter cette architecture complexe. Véritables amortisseurs à suspension hydraulique ils absorbent les chocs auxquels la colonne est soumise.

  • Comprimés le jour, sous le poids de la tête, leur noyau se vide et la pression hydraulique diminue.
  • La nuit, en position couchée, leur noyau se remplit de liquide et la qualité de suspension hydraulique se régénère.

Ce processus de remplissage du noyau est sensible aux modifications de circulation sanguine locales. Pour préserver les qualités hydrauliques des disques, savoir choisir un oreiller est crucial. Vous privilégierez donc un oreiller qui ne perturbe pas votre circulation sanguine.

Dans ce cas, les oreillers à mémoire de forme, à l’image de l’oreiller ergonomique de voyage, sont recommandés par les spécialistes.

 

[WuPhooey id=”q7x3z9″]

email

Tags: , , , ,

Ce billet a été posté par Ensemble literie le Friday, March 4th, 2011 à 13 h 08 min dans les catégories Conseils Oreiller, Literie et santé. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Réagissez à cet article