Quel oreiller pour vos cervicales ?

Quel oreiller pour vos cervicales ?

Les muscles du dos et du cou sont en perpétuelle tension pendant la journée, ne serait-ce que pour supporter notre lourde tête. Ils ont donc besoin de repos, la nuit venue. Ces anges gardiens ne se détendent que lorsqu’ils sont assurés du bon maintien de la colonne vertébrale. Quand elle est en sécurité, dans une position physiologique, sous la bonne garde d’un oreiller adapté , ils nous laissent plonger dans un sommeil vraiment réparateur.
A quel oreiller confier cette mission délicate ? Sous quels critères le choisir ? Faut il nécessairement se tourner vers un oreiller cervical ? Le point sur l’oreiller pour cervicales idéal ? 

Un oreiller ferme

Le rôle premier de l’oreiller cervicales à protéger

Offrir résistance au poids de la tête et soutien au cou ainsi qu’à toute la colonne vertébrale, tel est le crédo de l’oreiller. Constatant la droiture des vertèbres cervicales et de la colonne dans son entier, vos muscles se détendent enfin, votre sommeil est idyllique et votre réveil facile.

Résister au poids de la tête, cela signifie supporter 1/8e de votre poids, nuit après nuit. Dans ces moments, vos muscles sont plus relâchés et la tête pèse de tout son poids

Votre oreiller doit donc être assez ferme pour s’acquitter de cette tâche et ainsi  décharger la nuque de ce poids. Oreiller cervicales, un couple à ne pas dissocier.

L’Atlas, la première des vertèbres cervicales

Vertèbre cervicale no 1, qui à défaut de porter le poids du monde, supporte habituellement celui de la tête.

Quand l’oreiller prend en charge le poids de la tête, cette vertèbre cervicale conserve une position naturelle, libérant  muscles, nerfs et vaisseaux qui se croisent à cet endroit. L’organisme tout entier peut alors se détendre.

Pour que la colonne vertébrale reste droite, l’oreiller doit faire contrepoids. Méfiez vous donc des oreillers en mousses synthétiques bon marché qui s’affaissent trop rapidement. Cet instrument de sommeil est censé conserver sa fermeté des mois durant. Oreiller cervicales, une question d’équilibre.

En savoir plus sur l’oreiller cervical à mémoire de forme

Un oreiller souple

L’oreiller doit être suffisamment souple, pour s’adapter aux courbes de votre nuque selon votre morphologie et votre position de sommeil.

Changements de position de sommeil et oreiller cervicales

Chaque soir, on s’endort dans une position de sommeil et on se réveille invariablement après en avoir changé entre 30 et 40 fois.

Notre corps bouge et le rapport à l’oreiller change à chaque mouvement.

Le cou est déchiré au grès de ces changements, entre la tête et le corps. C’est un carrefour, une zone sous tension perpétuelle.

La tête, entrainée par son poids tire d’un coté, le corps de l’autre. Muscles et vertèbres sont alors pris en otage.

Votre oreiller, s’il est assez souple, accompagne en douceur les changements de position et facilite les phases de transition. Oreiller cervicales, une souplesse à préserver.

Découvrez un oreiller cervicales ferme et souple : l’oreiller ergonomique

Oreiller cervicales : mission protection rapprochée.

C’est un pari risqué que s’engage à remporter votre oreiller : Maintenir votre colonne droite, quelle que soit votre position.

Oreiller cervicales : s’adapter aux à vos changements réguliers de position de sommeil sans perdre en efficacité. Il doit tenir votre nuque d’« une poigne de fer dans un gant de velours ».

L’oreiller épeautre se fait l’apôtre de cet adage.
Il fournit un soutien sans concession tout en évoluant au grès de vos mouvements.

Cliquez pour voir des exemples d’oreillers epeautre

Oreiller cervicales : ni trop mou, ni trop ferme

Si l’oreiller est trop mou,

La tête, emportée par son poids, entraine le corps vers l’arrière, dans une position peu naturelle. La tête n’est pas bien maintenue dans l’alignement du corps. Toute la région cervicale est alors la cible de tensions, de torsions, de pressions.

Ces tiraillements se répercutent sur les dorsales, les lombaires. La douleur irradie le cou, les épaules, voire les bras.

Si l’oreiller est trop ferme,

Ou trop épais, c’est une véritable « cassure » qui s’opère au niveau de votre nuque.

Une fois encore, vous êtes contraints d’adopter une position peu naturelle, forçant vos muscles à rester sous tension pour compenser. S’ils ne parviennent pas à compenser la totalité de l’outrage, ce sont vos vertèbres, cervicales et suivantes,  qui trinquent.

Une douleur insupportable vous fera changer de position au détriment de  la qualité de sommeil.

  • Au mieux, vous tournerez jusqu’à trouver la position la moins mauvaise pour votre dos.
  • Au pire, aucune position vous convient et votre nuit n’est qu’un long tourbillon.

Soit vous vous réveillez : votre douleur est interrompue… votre sommeil aussi.

Soit vous continuez à dormir, bravant la douleur. Au réveil, au petit matin vous aurez la vague impression d’avoir dormi dans la machine à laver.

Oreiller cervicales, le confort en ligne de mire

Le latex est une matière idéale pour votre oreiller… et pour vos cervicales. Ses propriétés naturelles concilient avec une aisance étonnante fermeté et élasticité. L’oreiller cervical latex est d’ailleurs une référence du genre.

De même, les oreillers a memoire de forme sont indiqués, à condition que la densité de la mousse et sa résilience soient acceptables.

En savoir plus sur l’oreiller a memoire de forme cervical

Misez tout sur un oreiller peu épais, souple et ferme à la fois qui maintienne votre colonne cervicale en toute circonstance ! Oreiller cervicales, la santé de votre dos comme priorité.

 

[WuPhooey id=”q7x3z9″]

email

Tags: , , ,

Ce billet a été posté par Ensemble literie le Friday, March 11th, 2011 à 9 h 22 min dans les catégories Conseils Oreiller, Literie et santé. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Réagissez à cet article