Sommier à lattes : Gros plan sur les lattes en bois

Sommier à lattes : Gros plan sur les lattes en bois

     Les sommiers à lattes ne seraient pas grand chose sans les fines lames de bois qui les composent. Pièces maitresses du sommier, les lattes en bois ne se contentent pas de porter le matelas, elles en bonifient les performances.
Sachant être fermes dès qu’il s’agit de protéger le dos, elles sont les premières à onduler sous les mouvements du matelas pour favoriser le confort.
Comment les lattes en bois agissent exactement sur votre matelas ? Quelles répercutions sur votre sommeil ?
Le point de vue du spécialiste pour apprendre à choisir le bon sommier à lattes en bois.

Les lattes, une histoire de souplesse


Guy Roulier, ostéopathe spécialiste du dos et de la literie, apporte son éclairage d’expert sur le sommier à lattes en bois – ou en autres matériaux – souples.

Pour lui ce sommier « Représente un sérieux progrès par rapport à la planche sous le matelas ».

Matelas : un soutien plus ferme

Non sans humour, il démontre que les lattes confèrent au matelas une fermeté et un soutien optimal. Elles l’accompagnent efficacement dans son rôle de maintien de la colonne vertébrale.

Le tout sans franchir les limites d’une dureté préjudiciable pour dos et matelas.

Matelas : un accueil plus chaleureux

Si elles apportent un meilleur soutien au matelas, les lattes n’en oublient pas de bonifier l’accueil. Sensations de confort et de moelleux étant essentielles à un sommeil réparateur, elles s’acquittent de bonne grâce de prolonger l’élasticité du matelas.

A ce propos, Guy Roulier souligne que « pour être efficaces les lattes doivent présenter une souplesse leur permettant de s’adapter aux différentes parties du corps ».

Les lattes jouent harmonieusement avec le matelas au gré de notre morphologie et de nos changements de position de sommeil.

Ce faisant, elles contribuent à préserver la courbure naturelle de notre colonne vertébrale en toute circonstance.

L’idéal étant qu’elles soient « montées sur rotules », pour un maximum de souplesse.

Du point de vue de l’ostéopathe, ce type de sommier « peut être suffisant pour les colonnes vertébrales ne présentant pas de signes de déformation »

Si l’accueil du matelas n’est pas assez chaleureux, pensez au surmatelas memoire ( Mousse à mémoire de forme ) pour en augmenter le confort.

Lattes en bois, souples et solides à la fois

Pour mieux se plier à ce double objectif de souplesse et de fermeté, les lattes du sommier sont généralement en bois. Peuplier, bouleau, hêtre, les fabricants de literie font confiance à des bois flexibles et résistants.

2 types de lattes en bois peuvent couronner le sommier :

Les lattes fixes

Des lattes en bois massif, larges et fixes accueillent le matelas.
Elles lui garantissent fermeté et robustesse.

Les lattes multiplis

Le multiplis est un procédé de fabrication innovant qui consiste à joindre de fines lamelles de bois bout à bout et à les coller fil sur fil. Les lattes en bois issues de cette agrégat/technique possèdent à la fois un supplément de souplesse et de résistance.

Malgré leur extrême flexibilité, leur durée de vie est plus importante.

Lattes nombreuses, nuit heureuse ?

Pour le sommier, nombre de lattes élevé rime avec qualité accrue. Le principe étant de suivre à la lettre le célèbre adage « plus il y a de lattes, mieux c’est ».

Et ce, pour 2 raisons :

Un sommier plus performant

Guy Roulier attribue au sommier des performances supérieures lorsque les lattes se multiplient. Et ce, dans 3 domaines :

  • Indépendance de couchage,
  • Adaptabilité
  • Précision du soutien.

Votre dos et votre sommeil en sont les premiers bénéficiaires.

  • Au dessous de 13 lattes, la qualité du couchage est insuffisante.
  • Entre 16 et 20 lattes, elle est optimale.

Le sommier à lattes idéal tend vers la vingtaine de lattes.

Pour protéger dos et sommeil, n’oubliez pas l’apport fondamental de l’oreiller. L’oreiller mémoire de forme sont idéaux pour cette tâche.

Un matelas mieux protégé

Si les lattes du sommier sont trop peu nombreuses – autour de la dizaine – outre la qualité de votre sommeil, c’est la durée de vie de votre matelas qui est menacée.

Trop espacées, trop lâches, les lattes le laissent s’engouffrer dans tous les espaces et le cisaillent à chacun de vos mouvement.

Le garnissage et l’âme du matelas, malmenés et distendus, s’épuisent. Ses bonnes performances sont alors rapidement reléguées au rayon des souvenirs.

Et le sommier tapissier ?

Enfin soulignons que les lattes en bois, parfois pudiques se mettent à couvert.
Elles se tapissent sagement sous les coutils du sommier tapissier.
Elles disparaissent sous un bloc de mousse, laissant la place à une surface régulière.

Le sommier respire un peu moins mais le matelas y gagne en sécurité et en longévité. Plus de frottements, plus d’accrochages. Les relations entre sommier et matelas sont enfin lisses.

Même les matelas à ressorts, réputés exclusifs, y trouvent le bonheur.

Pour améliorer la qualité du sommeil et augmenter la durée de vie du matelas, pensez à vous équiper d’un surmatelas.

 

[WuPhooey id=”q7x3z9″]

email

Tags: , ,

Ce billet a été posté par Ensemble literie le Friday, March 9th, 2012 à 9 h 10 min dans les catégories Avis literie d'experts, Conseils Sommier. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Réagissez à cet article